Aller au contenu principal

TITRE DU PROJET :

APPUI POUR L’EMERGENCE DE PROJETS D’ADAPTATION ET LE DEVELOPPEMENT DES   MECANISMES DE GIRE SUR LE BASSIN PILOTE DE DALLOL MAOURI

 

  PAYS :

  Niger

LOCALISATION :

Le sous-bassin du Dallol Maouri est localisé dans l’extrême Sud-Ouest du Niger, dans la région de Dosso, non loin des frontières de la République Fédérale du Nigeria et du Bénin. Il compte 19 communes.

 

 ÉCHELLE D'INTERVENTION :

Tout ou partie du sous-bassin versant du Dallol Maouri

 

UNE INCUBATION PORTÉE PAR : 

aesn.jpg  oieau_0.png  pangire.png
                                                                     SP PANGIRE
carte Dallol Maouri.jpg

Dallol Maouri, dans la région de Dosso, au Niger

CONTEXTE ET ENJEUX DU TERRITOIRE :

Le Dallol Maouri est un bassin versant caractérisé par des écoulements non permanents (talwegs / "koris" et mares), favorisant l’apparition d’une biodiversité riche. A ce titre, ce bassin est un site protégé depuis 2004 par la convention de Ramsar sur les zones humides. Le climat est de type sahélo-soudanien sur sa partie Nord et de type Soudanien sur la partie Sud. Les prévisions climatiques prévoient une augmentation de la température de 2,0 °C à 4,6 °C d’ici 2080, une augmentation de la variabilité des précipitations avec une tendance à la hausse, ainsi que évènements extrêmes plus fréquents (fortes précipitations, sécheresses). Un processus d’opérationnalisation de la GIRE est actuellement en cours de mise en place par l’Etat nigérien.

La population est très dépendante de l’agriculture, elle-même très dépendante des précipitations et du climat.
D’importants changements de l’occupation des sols sont observés depuis 1975. Les superficies cultivées et l’élevage augmentent pour faire face aux besoins alimentaires croissants (le pays est caractérisé par l’un des taux les plus élevés de croissance démographique, de l’ordre de 3,9% d’après le recensement général de la population de 2012). Ces facteurs anthropiques, cumulés aux facteurs climatiques, conduisent à d’importants problèmes de dégradation des sols (défrichement, surpâturage, ravinements dus aux fortes pluies, diminution de la fertilité des sols, etc.). Les ressources eaux souterraines présentent également de forts risques de dégradation de la qualité, liés à l’usage des pesticides et amplifiés par le changement climatique.

Ainsi, le changement climatique pourrait accentuer l’insécurité alimentaire, la malnutrition et exacerber les  conflits pour l’usage des ressources naturelles.

troupeau.png 

Dallol Maouri ( Mr. Ali Laouel, October 2017)

OBJECIF(S) DU PROJET :

Le projet incubé s’inscrit dans la composante 3 du PANGIRE (Plan d’Action National de Gestion Intégrée des Ressources en Eau) du Niger intitulée « Préservation de l’environnement et développement de la résilience au changement climatique », constituée de plusieurs actions : reboisement des zones forestières, protection des koris et aménagement des mares, plan d’action conservation des eaux et du sols/défense et restauration des sols, élaboration d’un plan d’action pilote pour le développement de la résilience des populations aux changements climatiques, etc.

Le projet incubé s’inscrit également dans la lignée des deux orientations fondamentales du SDAGE du Dallol Maouri, à savoir :
-    L’orientation fondamentale n°1 : Mettre en place et opérationnaliser les organes de gestion des ressources en eau du sous bassin du Dallol Maouri à l’horizon 2030.
-    L’orientation fondamentale n°2 : Renforcer durablement la résilience des populations du sous bassin du Dallol Maouri en assurant confortablement la couverture de leurs besoins de base (eau, assainissement, sécurité alimentaire, énergie) en 2030.

 

 

riviere.png

Dallol Maouri ( Mr. Ali Laouel, October 2017)

ODD VISÉS PAR LE PROJET :  

2eau.png13dgsq.png15qfhnsdq.png17qfqsf.png6sff.png

 

PROBLÉMATIQUES DU PROJET : 

Gouvernance de l’eau - Dégradation des sols - Insécurité alimentaire - Dégradation de la qualité des ressources en eau

SECTEURS CONCERNÉS : 

GIRE - Agriculture - Biodiversité - Sécurité alimentaire - Sécurité hydrique - Gestion des risques (érosion, sécheresse, inondation)

RÉSULTATS ATTENDUS :

  • Restauration des sols
  • Protection de la qualité des eaux souterraines
  • Préservation des habitats
  • Renforcement de la gouvernance

PARTIES-PRENANTES DU PROJET : 

Acteurs impliqués :

Secrétariat Permanent du PANGIRE – Ministère de l’hydraulique et de l’assainissement

Opérateur(s) du projet :

PANGIRE et collectivités (en cours d’identification)

Partenaire(s) technique(s) :

En cours d’identification

Partenaire(s) financier(s) :  

En cours d’identification

ESTIMATION DU COUT DES PROJETS IDENTIFIÉS DANS L'INCUBATION :

En cours de définition

ACTIONS A COURT TERME (3 ANS) :

En cours de définition

ACTIONS A LONG TERME (10 ANS) :

En cours de définition